IMD Mærsk Mc-Kinney Møller Center, Lausanne, Suisse

IMD Mærsk Mc-Kinney Møller Center

Situé dans un parc arborisé, sur les rives du Léman à Lausanne, le bâtiment abrite un auditoire de 350 places, des salles de cours et de séminaires, une cafétéria et un parking intérieur. Le cahier des charges exigeait des espaces modulables et adaptables aux diverses configurations d’enseignement et ceci également dans une perspective à long terme. Flanqués de salles d'étude, les petits auditoires de taille variable sont disposés sur le pourtour du bâtiment au premier étage. Un patio au niveau supérieur et un atrium au rez couvert d’une verrière apportent de la lumière naturelle au cœur de ce bâtiment d’une grande profondeur. Ces ouvertures rendent également les espaces de circulation conviviaux et propres aux rencontres informelles entre étudiants.

Au-dessus d’un socle en béton semi-enterré, le 1er étage et la toiture forment une structure autoportante suspendue à un réseau de poutres triangulées en acier qui émerge en toiture, prétexte à la présence d’une pergola ombragée. Ce système statique original et le matériau choisi répondent avec justesse aux contraintes du projet. Le report en toiture de la hauteur statique permet de pallier le gabarit très limité de la construction. La hauteur de plancher minimale a permis une utilisation optimale de l’espace intérieur : les espaces flexibles s’adaptent aux divers types d’enseignement, aujourd’hui comme dans le futur. La structure présente des portées de 19 jusqu’à 48 mètres essentielles au-dessus de l’auditoire et idéales pour le foyer ou encore les salles de cours. L’ossature légère à poutres alvéolaires en acier permet une disposition simple et flexible des conduites techniques. Le poids de la structure a été restreint et la durée des travaux réduite. Ainsi, le gros oeuvre a été fabriqué et monté en 8 mois seulement.

Grâce à ce choix structurel, les façades expriment librement la diversité les espaces intérieurs. La partie en béton mouchardé assume son rôle de socle. La grande baie vitrée révèle les espaces ouverts et la cafétéria au rez. La façade blanche (une tôle peinte avec un composant spécialement développé pour cet ouvrage) laisse deviner les salles de séminaires au premier étage. Ces couches successives avec leurs ouvertures en bandeaux jouent un décalage dynamique dans la composition de la façade.

Le projet a été distingué par le Prix Acier 2009. En effet, le jury a estimé que « cet édifice illustre de façon attrayante l’emploi économique et écologique de l’acier dans les bâtiments à étages. Bien que ce matériau ne soit guère montré, l’élégance généreuse des locaux et la luminosité témoignent du potentiel de la construction métallique ».