Centre Saint-Antoine, Manor Vevey, Vevey, Suisse

Centre Saint-Antoine, Manor Vevey

Axe majeur du dispositif urbain veveysan, l'avenue Général Guisan relie la gare CFF en une large ligne droite qui s'étire jusqu'à la porte ouest de la ville, au carrefour de Bergère, devant le bien connu siège administratif de la Société Nestlé. Cette voie canalise un trafic important et a subi, durant la dernière décennie, ainsi qu'au tournant du 21ème siècle, de nombreux aménagements. Ceux-ci ont principalement été dictés par les diverses constructions nouvelles de grande envergure développées durant cette période, principalement dans le secteur le plus proche de la gare. C'est précisément là que le Centre Saint-Antoine avait été édifié en 1973. Ce bâtiment était notamment doté de façades en acier "Cortène", dont la caractéristique était de présenter une surface à oxydation uniforme, qui devait se stabiliser après quelques mois. Très en vogue à cette époque, le système ne s'est pas signalé comme très probant, engendrant à la longue différents inconvénients qui lui valurent d'être petit à petit abandonné. Dans le cas particulier, les façades d'origine ont déjà été modifiées partiellement lors d’importants travaux de transformation effectués en 1987, suite au rachat de l’ensemble du bâtiment par le groupe Manor qui jusque-là, n'était que copropriétaire.Initialement occupé par deux grandes enseignes, le bâtiment se voit dès cette époque, transformé en véritable centre commercial, doté désormais d'un mall de boutiques et magasins divers.

A l'approche de ses trois décennies d'existence, les conditions de fonctionnement du bâtiment lui-même, mais aussi et surtout, les modifications urbanistiques importantes de tout le secteur ont valu la réétude parallèle du Centre commercial, de ses accès et circulations internes, ainsi que de sa capacité d'accueil. Le programme mis en place par le Maître de l'ouvrage s'appuie sur les nouvelles possibilités offertes par les changements réglementaires du plan de quartier, obtenus sur proposition du bureau d'architecte en charge du mandat. En effet, gabarits et alignements initiaux répondaient strictement aux possibilités offertes par le plan en vigueur.La modification de ce dernier a ouvert la voie à la définition de nouveaux volumes, permettant un gain de surface d'environ 1'500 m2 au profit des commerces déjà en place. Saint-Antoine s'inscrit ainsi dans la ligne stratégique définie par son propriétaire pour l'ensemble de ses six Centres commerciaux. A Vevey, cette ligne constitue l'impulsion d'une mise à niveau indispensable, compte tenu de l'émergence de commerces concurrents dans le voisinage immédiat.

Le projet concrétise l'extension du bâtiment tout en le surélevant d'un étage côté Avenue Général-Guisan. Cette mesure permet d'harmoniser le gabarit de l'édifice avec celui de ses vis-à-vis. Habillée d'une nouvelle façade, la construction se présente, toujours du même côté, comme une grande vitrine qui, conjuguée avec un imposant totem d'enseignes, favorise l'affirmation visuelle du Centre, notamment en soirée, avec le soin porté à l’éclairage de l’entrée et des vitrines, mais également aux avant-toits, dont la variation de couleur est réglée par des scénarios préétablis. Le réaménagement complet des surfaces intérieures ainsi que du grand Mall central est le fruit d'une collaboration avec un bureau britannique spécialisé dans ce genre de conception. Des terrasses de cafés ont été réaménagées, apportant convivialité et vie sociale dans le Centre. L’objectif est de créer une image de transparence visuelle, de donner un esprit contemporain, d’offrir une sensation de légèreté avec de nouveaux éléments vitrés et lumineux. De même, l'espace public au pied du bâtiment a également fait l'objet d'une refonte: redessiné, il contribue à la revalorisation de ce secteur urbain, notamment pour la perception qu'en ont les piétons. Apport d’importance, l'oeuvre monumentale du sculpteur Etienne Krähenbühl occupe le centre du Mall: sous le grand lanterneau qui dispense largement la lumièrenaturelle, elle impose son image élancée. Baptisée "Onde", elle est constituée de 300 lames de métal, mesurant six à huitante centimètres de large. Ces éléments, accrochés à 600 fils en alliage de nickel-titane, dessinent un losange qui se déploie sur trois niveaux et ondule de façon aléatoire sous l'effet d'un courant d'air artificiel. Ainsi, extérieur comme intérieur ont considérablement changé d'aspect et après plus de trente-cinq ans d'existence, l'ensemble des fonctions, de l'enveloppe et des espaces intérieurs, dont les circulations verticales, ont été revus et adaptés aux exigences, non seulement commerciales, mais aussi techniques, architecturales et urbanistiques de notre époque.