“Estancia” Morro Chico, Paraje Puente Blanco, Ruta Nacional N° 40, Santa Cruz, Argentine

“Estancia” Morro Chico

Le ranch Morro Chico est situé aux confins de la Patagonie continentale argentine, à la frontière sud avec le Chili. Son histoire se confond avec la saga des premiers colons de la région. Il fut fondé par un immigré écossais arrivé aux îles Falkland à la fin du XIXe siècle, qui, comme tant d’autres, entra sur le continent par la ville chilienne de Punta Arenas. Au début du siècle dernier, il joua un rôle prépondérant lors du célèbre “gran arreo” durant lequel 5’000 moutons parcoururent plus de 2’000 kilomètres à travers la pampa humide pour peupler les vastes étendues de terre que le gouvernement national avait accordées aux colons.

Un siècle plus tard, les descendants de la même famille écossaise se sont attelés à un ambitieux projet visant à compléter et à rénover les installations du site. Les objectifs étaient nombreux: préserver le patrimoine naturel, construire de manière durable, optimiser la production de laine et de viande et améliorer la qualité de vie de ceux qui y vivent et y travaillent. Pour cela, un projet et un plan directeur ont été élaborés pour la réalisation des travaux qui ont commencé en 2015 et se sont terminés en 2019. Ces derniers ont compris de nouvelles constructions telles qu'un modèle de hangar à tonte de moutons (situé à quelques kilomètres du ranch), un entrepôt pour les machines et le stockage, un pavillon destiné au logement du personnel et une maison familiale. La plupart des bâtiments existants (à l'exception de ceux qui étaient en très mauvais état) ont été réutilisés pour répondre aux besoins des habitants ainsi que des invités.

L'ancien hangar à tonte de moutons, qui avec ses constructions annexes constitue une zone distincte, a été restauré de façon à conserver son caractère d'origine. Toujours en fonction, il témoigne de l'histoire de la région.

Une des améliorations notoires a été l'introduction de systèmes de production d’énergies propres et renouvelables. Cela s'est fait par l'installation de panneaux solaires et d'éoliennes, ainsi que par le biais d'une chaudière dont le bois provient des forêts environnantes. Cet appareil fonctionne au gaz en bouteille, remplaçant l'utilisation historique du charbon des gisements voisins de Río Turbio.

L'agencement du complexe reprend le modèle d'un village compact, caractéristique des ranchs de la région, où les constructions utilitaires et les logements sont regroupés pour atténuer la rigueur du climat et créer des endroits confortables dans le désert de Patagonie.

Le système de construction préfabriquée en bois et métal, habillée de tôle ondulée, ne diffère pas beaucoup de celui qui était utilisé par les pionniers de la région et répond aux mêmes problèmes de logistique et de pénurie de ressources locales rencontrés à cette époque. 

Il a été nécessaire de construire en cohérence avec le concept énergétique proposé. De ce fait, les constructions chauffées, nouvelles et existantes, ont été isolées. Toutes sont recouvertes du même film ondulé et se confondent ainsi entre elles, unifiant l’aspect extérieur de l'ensemble.

L’esthétique générale du projet s’inspire de l’architecture traditionnelle de la région, qui fait preuve d’une extrême austérité et d’une simplicité presque primitive, inscrite dans l’immensité du désert de Patagonie. Le langage architectural de chacune des pièces de l’ensemble développe des variations formelles sur le thème du hangar en tôle, selon la fonction et le caractère des différentes constructions. Sont présentes des formes simples comme celles du hangar à tonte de moutons ou d’autres plus complexes comme celles de la maison familiale.

Ces déclinaisons formelles s’accompagnent de contrastes au niveau des matériaux, entre la chaleur du bois qui prédomine à l’intérieur (et que l’on peut voir à l’extérieur dans différentes proportions) et la dureté du métal ondulé qui caractérise l’aspect extérieur.

La présence du bois est maximale dans la maison familiale et diminue progressivement à mesure que le caractère utilitaire des constructions augmente jusqu'à disparaître complètement dans le hangar à tonte de moutons.