Rhodanie 58, Lausanne, Suisse

Rhodanie 58

L’insertion d’un nouveau bâtiment sur l’Avenue de Rhodanie entre deux réalisations existantes a été un joli défi contextuel, architectural et structurel.

D’une part, la volonté de s’aligner volumétriquement à l’Ouest avec le bâtiment que notre bureau avait réalisé dans les années 90 pour le siège administratif de Golay Buchel et d’autre part, à l’Est, de maintenir la perspective sur les bâtiments de la Maison du Sport International (MSI).

Le bâtiment Rhodanie 58 est un volume simple et rigoureux qui s’inscrit très précisément dans le contexte de l’Avenue de Rhodanie.

Les autorités de la ville de Lausanne ont toujours souhaité faire de cette Avenue une vitrine de l’entrée Ouest de la ville avec des bâtiments représentatifs en amont et en gardant la partie côté lac en aménagements paysagers, sportifs et culturels.

Il y a un peu plus d’un siècle, les rives du lac Léman se situaient sur l’Avenue de Rhodanie et les terrains ont été comblés depuis, notamment pour l’Exposition Nationale de 1964. Ceci explique le niveau très proche de la nappe phréatique et les contraintes constructives particulières qui ont été prises en compte pour ce nouveau bâtiment.

Le porte-à-faux, sur deux étages de 18 mètres, a été négocié avec le service d’urbanisme lors de l’établissement du plan de quartier. Il donne une identité particulière au bâtiment Rhodanie 58 et théâtralise le parvis d’entrée. Le concept structurel et statique a été développé en relation étroite avec le bureau Ingeni à Lausanne. Ce porte-à-faux a nécessité, bien évidemment, une structure complexe avec deux grandes poutres Vierendeel déployées sur les façades latérales et qui sont reprises par un noyau central en béton armé. Ce noyau regroupe l’ensemble des circulations verticales du bâtiment ainsi que les installations techniques et les services. En outre, il est évidé en son cœur pour dégager un atrium généreux qui fait descendre la lumière naturelle jusque dans les étages inférieurs. Ce concept constructif a permis de libérer entièrement de grands plateaux libres de tous piliers pour permettre un maximum de flexibilité dans l’aménagement des surfaces de bureaux.

La complexité structurelle du bâtiment reste très discrète derrière une façade entièrement revêtue en verre teinté avec des parties émaillées et opaques. Cette façade vitrée donne son caractère et son unité au bâtiment. Les verres sont fixes et ventilés. Des doubles vitrages isolants, aussi bien thermiques que phoniques, ont été mis en place sur les faces intérieures. Ceux-ci sont ouvrants, tant pour la ventilation naturelle que pour l’entretien. Dans l’intervalle entre les verres extérieurs et intérieurs, se trouvent les protections solaires, indispensables au bon contrôle de la lumière naturelle dans les espaces de travail.

De plus, un très bon confort, répondant aux dernières technologies actuelles (plafonds froids, faux planchers techniques, éclairage, etc.) est offert aux utilisateurs des surfaces de bureaux.

Plus particulièrement de nuit, le porte-à-faux du bâtiment révèle la paroi spectaculaire de plus de 100 m2 du hall d’entrée. Très rapidement nous avons imaginé, la mise en valeur de cet espace. De nuit, l’éclairage indirect du plafond donne l’impression que la partie antérieure du bâtiment est en lévitation et offre une visibilité parfaite pour une intervention artistique majeure. Nous avons eu le plaisir d’organiser un concours avec 5 jeunes artistes romands et ce sont les œuvres de Maya Rochat pour le hall d’entrée et d’Anouchka Perez pour l’atrium qui on été sélectionnées et mises en place. Ce concept pourra être reconduit tous les deux ans et permettrait d’amener un nouveau regard sur le bâtiment tout en contribuant à la créativité de jeunes artistes de Suisse Romande.